×

Lifting Visage Pour Hommes, 4 Vérités Surprenantes


lifting visage homme

Durant la pandémie, les femmes ont eu une place prépondérante dans le “Zoom boom”. Elles ont amorcé ce nouvel engouement pour certaines procédures esthétiques. Mais alors que la COVID-19 se dissipe progressivement, il s’avère que les hommes ont également joué un rôle important dans le “Zoom boom”. Le travail à domicile a augmenté le nombre d’hommes qui ont recours à la chirurgie esthétique du visage. Motivés par des visages fatigués et une opportunité sans précédent, certains tentent des procédures non invasives. Tandis que d’autres se sont lancés à fond dans les liftings. 

C’est cette dernière partie qui nous intéresse, car les chirurgiens américains ont parlé de la récente augmentation du nombre d’hommes demandant un lifting visage. Comparé aux femmes, qui sont les plus grandes pourvoyeuses d’améliorations cosmétiques, le nombre d’hommes qui se font lifter est encore relativement faible – ils représentent 10 à 15 % du total des patients ayant subi un lifting visage . Cependant, leur influence sur le boom est discrète mais significative. Les résultats impressionnants résultant de la pandémie ont contribué à normaliser tous les types de chirurgie plastique, y compris les liftings pour les hommes, selon les experts. Les hommes ont vu leurs amis et leurs collègues le faire. Ils se rendent compte que lorsqu’un lifting est bien fait, vous avez l’air d’une version rafraîchie de vous-même, et non d’un type qui a subi une chirurgie plastique.

Au cours de l’année écoulée, les experts notent que les hommes demandent des interventions chirurgicales plus tôt que par le passé. Le fait de travailler à domicile a changé la donne. Traditionnellement, les hommes attendaient une transition professionnelle, la retraite ou un autre changement de vie avant d’envisager une intervention chirurgicale, mais le travail à domicile a créé une fenêtre au milieu ou au sommet de leur carrière. Ceci permet aux hommes de s’attaquer à ce qui les dérange maintenant, sans se soucier de retourner au bureau ou de programmer leur temps d’arrêt autour de voyages d’affaires.

Pour rester dans le coup sur leur lieu de travail, les hommes ressentent le besoin de soigner leur apparence. Le vénérable sage ou l’apparence savante qui vient avec l’âge n’est plus vénéré dans le monde des affaires. Une apparence plus jeune peut revitaliser un avantage concurrentiel – et les hommes acceptent de plus en plus cette vérité sans craindre d’être stigmatisés.

Le lifting visage pour hommes est cependant une opération particulièrement difficile, qui exige non seulement des compétences chirurgicales méticuleuses, mais aussi une ingéniosité et une personnalisation de haut niveau. Voici quatre choses importantes à savoir sur cette intervention.

1. Les hommes aussi se sentent mal dans leur cou

La peau des hommes a tendance à être un peu plus épaisse et plus résistante que celle des femmes. En théorie, cela est dû à l’abondance des follicules pileux et des glandes sébacées. De plus, le tissu conjonctif est peut-être plus résistant. Ces caractéristiques semblent leur épargner certains signes de vieillissement. Les rides des lèvres sont rares chez les hommes, mais leur cou et leur mâchoire sont tout aussi vulnérables au temps. 

En fait, la principale raison pour laquelle les hommes consultent pour un lifting est l’excès de peau pendante sous le menton et dans le haut du cou. Cela peut être associé à des bajoues, mais les hommes sont souvent moins préoccupés par les bajoues que par leur “cou de dinde”.

De plus, les hommes ont tendance à avoir un peu moins de bajoues et moins de tissus relâchés en moyenne. Le manque de volume est plus un problème pour les hommes que la chute réelle du visage. En revanche, l’angle du cou prend définitivement un coup. Enfin, comme une mâchoire forte est considérée comme une caractéristique vraiment masculine, beaucoup ont du mal à tolérer des changements dans cette zone.

Un lifting visage et du cou permet de replacer les tissus tombés à leur emplacement d’origine. Mais cela permet également d’enlever l’excès de peau restant. En revanche, pour renforcer les résultats, les chirurgiens disent qu’ils placent souvent des implants conçus sur mesure pendant l’opération. Permettant ainsi de prolonger le menton, d’allonger la mâchoire, de définir l’angle de la mandibule (à l’arrière de la mâchoire) et de rétablir ces limites nettes.

2. Les peaux barbues et les crânes chauves nécessitent des incisions minutieuses.

Les incisions du lifting passent habituellement autour des oreilles . En s’insérant discrètement dans leurs plis et courbures naturels et se terminant, dans les cheveux au-dessus de la nuque. Ces coupes donnent aux chirurgiens un accès illimité aux structures affaissées qu’ils doivent relâcher et repositionner. De plus, elles leur permettent de redraper et d’adapter la peau en douceur avant de la suture sans tension. Afin d’éviter un aspect tiré et des cicatrices larges ou vagabondes.  “La tension est l’ennemi de tout lifting, mais elle l’est encore plus chez les hommes. Ces incisions doivent vraiment être parfaites, car nous n’avons souvent pas de cheveux pour les recouvrir. 

Chez les patients chauves qui subissent un lifting visage, le degré de difficulté se révèle encore plus élevé. En effet, les chirurgiens abrègent généralement considérablement les incisions de l’oreille. Les limitant parfois au sommet de l’oreille, pour éviter les cicatrices évidentes. Ce n’est pas tout à fait aussi efficace qu’une incision plus longue, mais nous pouvons avoir un accès complet au SMAS [qui recouvre les muscles faciaux] par cette incision et elle est à peine détectable.”

Les barbes et les favoris peuvent également compliquer la conception des incisions lors des liftings. Lorsque vous redrapez la peau sur des tissus réarrangés, vous ne voulez pas déplacer les follicules pileux vers des zones où ils n’ont pas leur place. Pour les liftings féminins, les chirurgiens pratiquent presque toujours une incision post-tragale. C’est-à-dire que l’incision se pratique dans l’oreille au niveau du tragus (la languette de cartilage qui masque le conduit auditif). Mais chez les hommes, il faut éviter, car si on tire des poils dans le tragus, c’est un signe flagrant d’un lifting. Au lieu de cela, le chirurgien enfouit généralement son incision dans un pli profond. Généralement devant le tragus, pour éviter de perturber la répartition normale de la barbe d’une personne.

La barbe entre également en jeu lorsque l’on soulève la peau de la musculature sous-jacente. Le but est de vraiment préserver tous ces follicules pileux qui traversent la peau. Ceci implique souvent d’ajuster l’épaisseur de nos lambeaux pendant l’opération.

3. Les hommes sont plus enclins à saigner après un lifting facial

Il s’agit là aussi d’une conséquence de la peau de barbe, qui est plus épaisse que celle des femmes. Mais aussi plus richement perfusée. Or, une meilleure irrigation sanguine s’accompagne d’un risque accru d’accumulation de sang sous la peau après une intervention chirurgicale (hématome) . Selon une étude récente, “les patients masculins connaissent cette complication presque trois fois plus que les patientes féminines”. Si on peut drainer les hématomes mineurs à l’aide d’une aiguille, les plus graves nécessitent généralement une seconde intervention chirurgicale.

4. Un “lifting” n’est pas toujours un lifting 

Bien que la sémantique du lifting soit notoirement confuse, les experts affirment qu’un lifting complet concerne généralement les joues, la mâchoire et le cou. Un lifting inférieur se concentre sur la mâchoire et les bajoues. Et un lifting du cou s’attaque à la plénitude et à la laxité sous la mâchoire.

Pour éviter de créer des cicatrices autour des oreilles, qui peuvent être difficiles à camoufler. Les chirurgiens tentent de trouver des solutions novatrices pour les patients. Souvent, un lifting du cou combiné à un transfert de graisse au niveau pour un homme se révèle préférable. Cette stratégie permet de rajeunir les visages dégonflés et d’affiner le cou. De plus, on évite de laisser des cicatrices sur le visage ou de déformer la barbe et la chevelure.   

La petite incision requise pour un lifting du cou permet de déloger l’excès de graisse sous le muscle platysma. En resserrant ou en comprimant le muscle lui-même et en réduisant les glandes surdimensionnées. Ainsi, on dégonfle le cou et on améliore considérablement le contour. Bien qu’une incision au menton ne permette de retirer que peu ou pas de peau, la contraction de la peau masculine adhérant à sa nouvelle forme, après l’intervention au niveau du cou, est optimale. Bien entendu, il convient de noter que chaque patient est différent à cet égard.