×

La FIV au jour le jour


fiv tunisie

Vous souhaitez entamer une FIV et savoir par où commencer ? Voici le déroulement de la FIV au jour le jour.

Qu’est-ce que le traitement FIV ?

La FIV fait partie de ce que nous appelons les PMA (procréation médicalement assistée) qui permettent aux médecins spécialistes de la fertilité d’aider les personnes à devenir enceintes si elles ne peuvent pas le faire naturellement. FIV signifie “fécondation in vitro“, in vitro signifiant “dans la boîte” et fécondation qui a lieu en dehors du corps.

En bref, la FIV est le processus qui consiste à stimuler les ovaires pendant environ deux semaines afin de créer davantage d’ovules. Une fois les ovaires stimulés à produire ces ovules, un médecin spécialiste de la fertilité prélève les ovules par voie chirurgicale. Il les ajoutent à une boîte avec le sperme de l’homme, dans l’espoir que les ovules fécondent et, sur une période de cinq jours, se développent en embryons.

Alors par où commencer avec la fécondation in vitro ?

La première étape consiste à obtenir une recommandation d’un médecin généraliste pour vous et votre partenaire (s’il est présent) afin de consulter le médecin ou la clinique de fertilité de votre choix. Lors de votre première consultation, votre médecin spécialiste de la fertilité vous fera un historique complet de votre parcours jusqu’à présent, du temps que vous avez passé à essayer et de ce qui s’est passé jusqu’à ce moment. Il examinera également vos antécédents médicaux, chirurgicaux et gynécologiques et prendra des informations détaillées sur votre cycle menstruel. Votre médecin vous posera des questions sur votre mode de vie, par exemple pour savoir si vous fumez, combien d’alcool vous consommez etc… Afin d’avoir une idée de votre état de fertilité actuel.

Une fois que votre médecin aura obtenu ces informations, il vous recommandera certaines investigations. En général, ces tests de fertilité sont effectués à un stade précoce afin de diagnostiquer et de traiter toute condition qui aurait pu être inconnue et qui pourrait interférer avec la conception.

Quels types de tests sont nécessaires avant la PMA ?

Le tout premier test de fertilité est un simple test sanguin pour vous et votre partenaire. Il comprend un test prénatal, un test de l’hormone anti-mullérienne (AMH), un profil hormonal (hypophyse, ovaires et thyroïde) et un caryotype (vérification du chromosome – matériel génétique) pour s’assurer que le nombre de chromosomes est correct et qu’ils sont dans le bon ordre. En outre, votre médecin fera une échographie pelvienne pour avoir une idée de la structure du bassin, de l’utérus et de son aspect, des ovaires et de leur positionnement et pour savoir s’il existe des problèmes nécessitant un examen plus approfondi. Aucun de ces examens n’est douloureux, mais vous pourriez ressentir une certaine gêne.

Si votre partenaire masculin est présent, il subira une analyse de sperme pour s’assurer qu’il y a suffisamment de bons nageurs. Ils examinent spécifiquement la forme, la taille, le nombre et les mouvements.

Consultation de suivi

Deux semaines après la consultation initiale, une fois que tous les tests ont été effectués, vous retournerez chez votre médecin de la fertilité pour une consultation de suivi où vous recevrez vos résultats. Sur la base de ces résultats, votre médecin formulera et proposera un plan de traitement le plus approprié à votre situation.

En fonction de votre situation personnelle, le traitement commence le premier jour de vos règles. Que vous poursuiviez le suivi de l’ovulation, la FIV ou l’IUI, c’est le premier jour de votre cycle et un signe pour commencer le traitement.

Le processus de FIV étape par étape

En cours de FIV, lorsque vous aurez vos règles, vous devrez appeler les infirmières. Celles-ci vous demanderont de venir à la clinique pour une séance d’orientation. Vous y apprendrez à connaître les médicaments à prendre, comment administrer une injection, comment se débarrasser de cette injection… Ainsi que toute autre information pertinente pour votre traitement. Vous passerez également un test sanguin pour s’assurer que tous les niveaux sont optimaux pour le début du cycle. Le soir même, vous recevrez le résultat du test, vous indiquant si vous pouvez commencer le traitement.

La première injection est une injection de FSH, qui signifie Follicle Stimulating Hormone (hormone de stimulation des follicules) et qui fait exactement cela, en stimulant les ovaires pour qu’ils créent des follicules. Les follicules sont des sacs remplis de liquide qui abritent les ovules. Naturellement, un seul est produit chaque mois, mais pendant la FIV, la croissance est stimulée pour en produire plus d’un (injections FSH). Vous administrez vous-même ces injections pendant les cinq jours suivants, puis vous retournez à votre clinique. Cela vous permet d’observer comment votre corps réagit aux injections (pour éviter de sous- ou sur-stimuler les ovaires). Les infirmières vous recommanderont alors d’augmenter ou de diminuer votre dose en fonction de la réaction de votre corps.

Si vous êtes sur la bonne voie avec vos injections de FSH, vous passerez une échographie et une analyse sanguine. Cela permet de confirmer que votre corps se dirige dans la bonne direction (stimulation) pour votre cycle de FIV. Votre médecin comptera vos ovules pour s’assurer qu’ils se développent à un bon rythme et qu’ils sont de bonne taille. Alors, vous recevrez ce qu’on appelle une injection “déclencheur”. Cette injection fait que les ovules mûrissent et sont prêts à être prélevés.

Deux jours plus tard, vous vous présenterez le jour du prélèvement des ovules (c’est le seul jour où vous devrez vous absenter du travail pendant votre cycle de FIV). Ce processus dure environ 5 à 10 minutes ; lorsque l’anesthésie générale fait effet, le chirurgien utilise une petite aiguille pour drainer les follicules guidés par un scanner interne. Ces follicules sont immédiatement transportés vers un embryologiste qui compte le nombre d’ovules dans le liquide. Il les prépare à la fécondation avec le sperme de votre partenaire ou du donneur dans une boîte.

Le lendemain, l’embryologiste examine les ovules pour voir lesquels ont été fécondés. Les ovules fécondés se développent dans un incubateur sur une période de cinq jours. Si la procédure se passe bien, ils se diviseront et se développeront en blastocystes. Un blastocyste est le stade de développement optimal pour un embryon ; “blast”, qui signifie “faire”, et kyste, qui signifie “un bassin”, qui imite essentiellement une image de ce stade de développement.

Environ cinq jours après le prélèvement des ovules, on transfère le meilleur embryon dans votre utérus. Ce processus se fait à l’aide d’un très fin cathéter à travers le col de l’utérus. À ce stade, vous vous trouvez  au 19e jour de votre cycle de FIV, et disposez de quelques embryons à transférer. Cette procédure ressemble beaucoup à un frottis, dure environ cinq minutes.

Les deux semaines d’attente ?

On appelle le délai entre le transfert et le test de grossesse “les deux semaines d’attente”. Mais en fait, le temps d’attente est réellement de 10 jours.

Une fois par semaine, les infirmières vous donneront certaines instructions concernant votre mode de vie et vos besoins alimentaires. Il s’agit généralement de suivre un régime alimentaire équilibré et d’éviter l’alcool pendant les dix jours suivants. Après ce délai, vous serez rappelé à la clinique – peut-être au moment de votre fin de cycle. Si vous avez manqué cette menstruation, c’est un signe évident de grossesse. Vous devrez toujours subir un test sanguin de grossesse pour confirmation.

Quelle est la prochaine étape ?

Si, vous n’avez pas réussi, l’étape suivante consiste à prendre rendez-vous avec votre médecin spécialiste de la fertilité. Cela vous permet de discuter en détail du cycle précédent et des raisons pour lesquelles il n’a peut-être pas fonctionné. Par exemple, comment vos médicaments ont fonctionné, comment les spermatozoïdes se sont comportés et la qualité des embryons restants. Toutes ces informations sont prises en considération pour le prochain cycle à entreprendre.