×

Chirurgie Plastique, 5 Raisons Communes Pour Lesquelles on Refuserait De Vous Opérer


chirurgie plastique tunisie

D’année en année, avec la banalisation de la chirurgie plastique, le nombre de personnes cherchant à subir des interventions électives augmente – et les promesses de revenus accrus peuvent parfois signifier que certains médecins peu scrupuleux sont prêts à abandonner certaines règles d’éthique. Mais parlez à n’importe quel chirurgien esthétique réputé et certifié et il vous dira que refuser les demandes des patients est une pratique courante. En réalité, cette décision est absolument nécessaire pour garantir la sécurité des patients et protéger la réputation des médecins dans le secteur. 

1) Vous voulez ce que vous ne pouvez pas avoir

La principale raison pour laquelle un chirurgien peut refuser un patient potentiel : des attentes irréalistes. Il n’y a rien de mal à venir à une consultation de chirurgie plastique avec des photos d’une célébrité, d’un influenceur ou même d’un ami, tant que vous êtes prêt à apprendre pourquoi le look exact que vous convoitez n’est peut-être pas possible pour vous.

Les médecins doivent constamment rappeler aux gens qu’il s’agit d’une opération chirurgicale. Les chirurgiens travaillent pour atteindre un objectif, mais ce n’est pas robotique. C’est un art. Ainsi, les chirurgiens doivent tenir compte de la relation entre ce qu’ils peuvent réellement faire, l’anatomie du patient et la façon dont ce dernier va guérir avant d’aller de l’avant avec une procédure.

Les patients doivent comprendre : “Voilà où vous en êtes. Voici où je pense que vous pouvez être”. “Si vous ne pouvez pas accepter un compromis ou revenir à ce que je pense être réaliste pour vous, alors vous ne pourrez pas subir cette opération”.

2) Vous avez un problème de santé

Il existe un certain nombre de facteurs liés à la santé et au mode de vie qui peuvent amener un chirurgien à refuser de pratiquer une chirurgie plastique – ou du moins à retarder une opération. Si un chirurgien soupçonne qu’une intervention chirurgicale peut être dangereuse, les patients peuvent être amenés à subir certains tests préopératoires, à modifier leur mode de vie ou à signer des documents supplémentaires avant de fixer une date d’intervention. Selon nos experts, voici quelques-uns des facteurs les plus courants :

3) Vous le faites pour de mauvaises raisons :

La chirurgie plastique peut faire des merveilles pour l’apparence et l’estime de soi d’un patient, mais seulement si c’est ce que vous voulez vraiment pour vous-même. La chirurgie est une opération sérieuse qui n’est pas sans complications, alors pourquoi mettre sa vie en danger pour essayer de faire plaisir à quelqu’un d’autre avec son corps? L’état d’esprit est primordial.

Les praticiens se tiennent à l’écart des patients qui veulent manifestement modifier leur apparence pour plaire à un conjoint, un membre de la famille ou un ami. Lorsque vous subissez une intervention chirurgicale pour quelqu’un d’autre, vous n’êtes pas dans l’état d’esprit d’être au mieux de votre forme et la chirurgie n’y remédiera pas. En effet, la chirurgie ne répare pas les relations et ne les rend pas meilleures. Si vous ne faites pas quelque chose pour vous-même, cela ne vaut pas la peine de le faire.

4) Vous n’êtes pas encore prêt :

Les experts s’accordent à dire que les patients doivent se situer à environ 5 kg de leur poids idéal avant de subir une intervention, même pour un lifting. Cela n’a rien à voir avec la dévalorisation du corps ou avec le fait de vouloir que les patients aient une certaine apparence. Par exemple, si un patient qui a subi une plastie abdominale a trop de graisse viscérale (interne) parce qu’il a encore du poids à perdre, il devient difficile de plicaturer les muscles droits, les resserrer et les rendre plats. Il y aura toujours des bourrelets. Au lieu de cela, dites vous: “vous allez dépenser tout cet argent pour avoir une super opération, mais vous allez avoir un résultat sous-optimal”.

Plutôt que de refuser des patients, un bon chirurgien esthétique cherche à favoriser un partenariat à long terme. Si un patient n’est pas prêt à s’engager dans une démarche de bien-être, la chirurgie ne lui conviendra pas.

5) Vous avez besoin d’un autre type de soins

Lors d’une consultation, les chirurgiens plasticiens n’évaluent pas seulement votre anatomie, vos objectifs et votre aptitude physique à la chirurgie esthétique. Ils prennent également en compte votre santé psychologique. Si un certain niveau d’insécurité est courant, une fixation ou une obsession est un signal d’alarme pour tout chirurgien. Les patients qui sont excessivement préoccupés par un défaut perçu risquent de ne jamais être satisfaits du résultat de la chirurgie et se verront très probablement refuser toute intervention de chirurgie plastique. Si un chirurgien soupçonne un patient de souffrir d’un problème de santé mentale, comme le trouble dysmorphique du corps (TDC), il peut l’adresser à un thérapeute.

×

Powered by WhatsApp Chat

×