×

chirurgie esthétique :Tendance 2021


chirurgie esthetique tunisie

L’année 2020 a bouleversé notre monde à bien des égards, avec des répercussions variables sur le marché de la chirurgie esthétique. De nombreux employés de bureau doivent désormais voir leurs visages se refléter pendant les réunions virtuelles du quotidien. Certains estiment que le “visage zoom” contribuera à l’augmentation des procédures cosmétiques. D’autre part, les restrictions imposées par les autorités nationales en matière de déplacements rendent les opérations plus difficiles, signifiant que le nombre total d’interventions peut avoir diminué tout au long de l’année. Mais que pouvons-nous attendre de 2021 ?

 

Les lancements de campagnes de vaccination ont commencé, mais il faudra encore patienter un certain temps avant de pouvoir atteindre l’immunité collective. Par conséquent, les masques, le travail à domicile et les réunions à distance ne sont pas prêts de disparaître.

 

Visage zoom

De nombreuses personnes voient leur visage sur leur écran d’ordinateur tous les jours en raison du travail à domicile et des réunions virtuelles qui deviennent la norme. Pour certains, cette situation a conduit à une insatisfaction par rapport à leur image, ce qui les incite à recourir à la chirurgie esthétique. D’après le Dr Jason Champagne pour le Washington Post,  le ” visage zoom ” suscite un intérêt croissant. En particulier les procédures touchant le menton, la mâchoire et le cou, car nous ne sommes pas habitués à nous voir sous un tel angle aussi longtemps.

 

Les webcams informatiques sont souvent particulièrement peu flatteuses et soulignent parfois les lignes, les rides et les imperfections de manière plus importante que dans la vie réelle. Ainsi, si les réunions virtuelles ne conduiront pas tout le monde à recourir à la chirurgie esthétique, il est probable que cette tendance se poursuivra au moins tout au long du premier semestre 2021.

 

Procédures oculaires

Avec la généralisation des masques, certains esthéticiens pensent que les procédures oculaires vont connaître une hausse significative. Avec la mise en place obligatoire de masques dans le monde entier, nos yeux sont devenus la seule partie de notre visage à être exposée. Ainsi, selon des chirurgiens new-yorkais, les traitements de rajeunissement des paupières et des sourcils gagneront en popularité de ce fait. 

 

Maskne 

Une autre tendance émergeant du port régulier du masque est la menace du “maskne”. En effet, on constate une augmentation de l’acné due au port quotidien du masque chez les personnes qui n’ont que rarement des éruptions et celles-ci souhaitent donc trouver des solutions à ce problème. Le défi du “maskne” favorise la pratique de soins de la peau non invasifs, notamment les peelings chimiques à domicile et les traitements axés sur l’hyperpigmentation et les cicatrices laissées sur place. 

 

Évolution des temps d’arrêt et chirurgies plus invasives

Beaucoup de personnes ayant envisagé des opérations de chirurgie esthétique importantes ont décidé de ne pas passer sous le bistouri dans le passé. Notamment à cause du temps d’arrêt prolongé nécessaire pour des opérations comme la liposuccion, les greffes de cheveux et les liftings. Cependant, le travail à domicile étant devenu la norme dans de nombreux secteurs, les gens choisissent maintenant d’investir davantage dans des opérations à long terme, tout en récupérant confortablement chez eux.

 

Les restrictions en matière de déplacements, permettent aux intéressés d’avoir un budget plus important. En effet ces personnes sont susceptibles de réallouer leur budget vacances vers une intervention chirurgicale. Globalement, la pandémie a provoqué ce que certains appellent une “tempête parfaite” pour les chirurgiens esthétiques. Malgré les problèmes de santé publique mondiaux qui prévalent.

 

Les volumes de recherche sur Google et ce qu’ils montrent

Une étude de Your Comprehensive Breast Clinic portant sur les recherches concernant les procédures esthétiques, montre que les recherches concernant les liftings et les augmentations mammaires ont connu une hausse d’intérêt de 363 % et 176 % au cours de l’année dernière. Ce qui suggère que cette forme de procédure sera l’une des plus populaires en 2021. L’étude révèle que de nombreuses chirurgies esthétiques ont vu leur intérêt décroître d’année en année, très probablement en raison des restrictions imposées relatives à la Covid.

 

Cependant, la demande pour les opérations esthétiques ne devrait pas diminuer pour autant. Au contraire, les restrictions entraîneront probablement une demande accrue. On pourrait voir le nombre d’opérations augmenter de façon spectaculaire plus tard dans l’année.